Instructions Sur La Construction D’applications

Version:
2022.3
Last modified: August 15, 2022

Une application analytique Alteryx est un programme autonome qui effectue une fonction spécifique pour le compte de l’utilisateur. L’interface doit être simple et l’application conçue avec un objectif unique. L’application doit effectuer un nombre limité de tâches focalisées sur une expérience utilisateur optimale. Dans la mesure où les applications que vous créez seront exécutées dans un navigateur Web, les éléments de conception principaux doivent être astucieux, élégants et efficaces.

Jeu de données Version la plus récente

Lorsque vous créez une application utilisant un jeu de données spécifique, celui-ci doit être défini pour utiliser la version la plus récente. Cela signifie qu’Alteryx exploitera automatiquement la dernière version du jeu de données installée sur l’ordinateur de l’utilisateur. Ce dispositif s’applique aux outils d’analyse démographique (Allocate), aux outils d’analyse comportementale (Solocast), aux outils Calgary et aux fonctions Temps de trajet, Géocodeur et Carte de référence dans l’outil de cartographie. Pour définir le jeu de données, accédez àOptions>Paramètres utilisateur>Modifier les paramètres utilisateur>valeurs par défautdu jeu de données .

Onglet Méta-infos

Les informations renseignées dansl'onglet Meta Info de lafenêtre de configuration du workflow s'affichent dans les détails de l'application sur le Web.

  • UtilisezNom de fichierpour présenter le nom du fichier. Vous pouvez également sélectionnerpersonnalisé: pour donner à l'application un nom convivial. – Donnez à l’application un nom « convivial ». Par exemple, si le fichier de l’application s’appelle Télécharger_données_météo, le nom personnalisé peut reprendre cette base, mais sans les traits de soulignement : Télécharger les données météo.
  • Description – La description saisie ici apparaît sur le Web pour définir l’application. Vous devez donc vous assurer qu’elle est précise et conviviale.
  • URL – Le champ URL permet d’inclure un lien vers un site Web externe.
  • Auteur: fournissez les détails du créateur de l'application analytique, y compris le nom, la version ancienne (AAAA.Qtr), la société et le droit d'auteur.

Extension .yxwz

Lorsque vous créez une application, veillez à enregistrer le fichier au format yxwz même si vous avez attribué au workflow le type « Application analytique ». Si vous gardez l’extension de fichier yxmd, celui-ci s’ouvre en tant que workflow et non en tant qu’application.

Les applications créées dans la version 9.0 ne peuvent plus être enregistrées au format de fichiers *.yxmd.

Entrée de carte

L’outil Entrée de carte permet de sélectionner un emplacement ou de dessiner un polygone ou une ligne. Les questions de carte doivent être brèves mais descriptives et une carte de référence doit toujours être utilisée. Lorsque vous sélectionnez une carte de référence, assurez-vous de choisir la « Version la plus récente ».

Enfin, si le mode Dessin est sélectionné, la case « L’utilisateur peut associer une étiquette aux fonctions » doit toujours être cochée. L’utilisateur pourra ainsi ajouter un nom à chacun de ses polygones personnalisés.

Sortie de rapport

Lorsque vous enregistrez une application dans la galerie, si la sortie du rapport est rendue au format PCXML, l’application permet aux utilisateurs non seulement de prévisualiser le rapport sur le Web, mais aussi de le télécharger dans l’un des formats pris en charge. Formats des rapports pris en charge : PDF, Microsoft Word, Microsoft Excel et HTML.  

Lorsque vous créez une application, la sortie peut correspondre à l'un de nos formats de rapport pris en charge. Pour utiliser PCXML, définissez lemode de sortiedans l'outil de rendupourchoisir un fichier de sortie spécifiqueet pour lefichier de sortie, utilisezAPP_NAME.pcxml.

Lorsque vous prévisualisez un rapport au format PCXML, les pieds de page ne sont pas visibles, mais ils sont présents lorsque vous téléchargez le document au format PDF, Word ou Excel.

Lecture/écriture de fichiers : macros dans une application

Pour les applications Web, sont possibles uniquement la lecture et l’écriture de fichiers situés dans le même dossier que l’application ou dans un dossier de niveau inférieur, c’est-à-dire tout dossier figurant dans le dossier contenant l’application. Cette règle s’applique également aux macros utilisables pour votre application, sauf s’il s’agit d’une macro standard intégrée à l’installateur du produit Alteryx ou à un installateur de données.

%temp%

N’utilisez pas %temp% pour écrire dans le répertoire temporaire lorsque vous développez des workflows ou des applications à enregistrer dans la galerie. Conservez tous les chemins de fichiers dans le workflow. Si vous développez une application en vue de l’intégrer à une chaîne, n’utilisez que le nom du fichier plutôt que son chemin d’accès (par exemple : Accédez à un fichier pour le sélectionner et remplacez le chemin de ses dépendances en un chemin relatif à l’aide de la fenêtre Dépendances du workflow.

Outils et événements interdits

Les outils et événements Alteryx Designer ci-après sont interdits dans Analytics Gallery en raison des nombreuses configurations possibles et des actions pouvant être effectuées :

Si votre flux de travail utilise l'un des outils ou événements interdits de manière sécurisée, vous pouvez demander une exemption pour exécuter le flux de travail dans la Galerie Alteryx Analytics. Pour demander une exemption :

  1. Envoyez un e-mail à l’adresse curator@alteryx.com et expliquez comment et pourquoi chaque outil interdit est utilisé, ainsi que l’objectif général du workflow.
  2. Publiez le workflow dans votre espace Studio privé et activez l’option Les autres utilisateurs peuvent télécharger ce workflow.
  3. Ajoutez le workflow à une collection et partagez-le avec un agent Alteryx Curator à l’adresse curator@alteryx.com.
  4. Votre workflow sera alors examiné dans les deux jours ouvrables et un agent Alteryx Curator vous enverra par e-mail l’état de votre demande.

Les macros prédictives incluses avec Designer qui utilisent l'outil R sont autorisées dans la Galerie publique Alteryx.

Fonctions d’applications non prises en charge pour le Web

Les éléments suivants ne sont pas pris en charge dans l’environnement Web d’Analytics Gallery.

  • Explorateur de dossiers
  • Fichier Parcourir (Enregistrer sous), le téléchargement fonctionne bien sur le Web.
  • Si une application affiche une erreur dans l’environnement de bureau, elle ne peut pas être enregistrée dans la galerie.

Meilleures pratiques pour la construction d’applications

Mise à jour des actions

Lorsque vous utilisez l’outil Action pour mettre à jour/modifier la valeur, n’utilisez pas l’option « Remplacer une chaîne spécifique » sauf si vous n’avez pas le choix. Si vous modifiez la configuration de l’outil au sein de votre workflow dans le cadre d’un processus de développement continu, vous pouvez éliminer cet outil Action, car il se peut que cette chaîne n’existe plus. Évidemment, à certains moments vous devez utiliser cette option. Mais n’oubliez pas que, si vous modifiez cette chaîne dans l’outil, vous risquez de devoir également mettre à jour l’outil Action.

Mise à jour des détours

Si vous utilisez un outil Action pour mettre à jour un détour, essayez d’être complet et de mettre à jour le détour pour les deux cas possibles, c’est-à-dire le détour gauche et le détour droit. Si vous ne mettez à jour que l’un de ces choix et si vous modifiez le workflow au cours du développement, vous n’aurez pas anticipé les moments où le workflow devra emprunter un autre chemin.

Finalisation des détours

Tous les détours doivent être finalisés, particulièrement avant de joindre les flux de données d’un détour à un autre endroit du workflow. Les outils Fin du détour n’ont pas besoin d’être configurés, ce qui les rend très simples d’emploi. N’oubliez pas de les utiliser ou de terminer le détour avec un outil Sortie.

Utilisation de l’outil Message d’erreur

Lorsque vous écrivez des questions, pensez à vos utilisateurs en anticipant les erreurs les plus courantes. Vous pouvez créer des avertissements au moyen d’un outil Message d’erreur. Par exemple, si l’utilisateur doit sélectionner une option, affichez un message d’erreur lorsqu’il ne sélectionne rien. Cela peut éviter que le moteur n’indique des erreurs trop complexes pour que l’utilisateur puisse comprendre comment les corriger. Dans l’idéal, vous devez prévoir un message d’erreur pour chaque question destinée à l’utilisateur. Vous pouvez également prévoir des conditions plus complexes pour vous assurer que le contenu sera correctement renseigné. Par exemple, si l’utilisateur doit indiquer dans une zone de texte jusqu’à 5 zones de chalandise séparées par virgules (par exemple 1, 2, 3, 4, 5), vous pouvez utiliser une expression régulière pour vérifier qu’il n’y a pas plus de 4 virgules dans la zone de texte.

Création de messages à l’aide de l’outil Message d’erreur

Vous pouvez également tenter d’anticiper les cas où l’application peut avoir un problème même lorsqu’elle est correctement configurée. Par exemple, l’utilisateur peut saisir une adresse qui n’est pas géocodable et qui ne renvoie aucun résultat. Vous pouvez aisément gérer les messages dans votre application en filtrant les géocodes erronés puis en utilisant l’outil Message pour informer l’utilisateur : Vérifiez que l’adresse est valide et apportez les modifications nécessaires ou indiquez une autre adresse et relancez l’exécution. »

Mise à jour du XML brut et échappement des métacaractères HTML

Si vous mettez à jour le XML brut pour un outil ou si vous utilisez des caractères spéciaux dans vos applications, n’oubliez pas que sur le Web le résultat ne sera pas forcément celui attendu. Par exemple, unoutil déroulantouune sélection d'outil zone de liste sur le moteur peut contenir du texte tel que :Age By Sex Summary Report:<Report Type=”summary”>Age By Sex Summary Report</Report>

Pourtant, sur le Web la question ne sera pas affichée correctement. Par conséquent, dans une action vous n’obtiendrez probablement pas l’effet souhaité. Pour corriger ce problème, vous pouvez modifier le texte :

Alors, si vous utilisez la réponse à la question dans une action, vous devrez la mettre à jour comme suit :

La fonction d’échappement des métacaractères XML a été ajoutée à la bibliothèque de formules dans la version 8.0. Vous pouvez y accéder depuis la catégorie Spécialisé. Cette fonction remplace tous les métacaractères XML par les versions avec échappement.

Arborescences de variables d’Allocate

Le Web et le moteur renvoient des valeurs différentes si une arborescence des variables d’Allocate est laissée vide. Si l’application possède un type de question Arborescence des variables d’Allocate, vous pouvez écrire une condition qui vérifie si l’utilisateur a effectué une sélection ou s’il a vraiment laissé l’arborescence vide. Pour le moteur, vous pouvez écrire quelque chose comme :

[AllocateVariables] == "<Variables />"

En effet, si aucune sélection n’est effectuée pour l’arborescence des variables, est renvoyé. Toutefois, sur le Web la valeur renvoyée ne correspond en fait à rien, donc vous devez utiliser la condition suivante :

isempty([AllocateVariables])

Évidemment, les applications doivent fonctionner aussi bien sur le Web que sur le PC. Ainsi, la condition doit être en réalité :

[AllocateVariables] == "<Variables />" or isempty([AllocateVariables])

Si l’utilisation sur le Web des caractères et / pose problème, la condition peut être modifiée comme suit :

REGEX_CountMatches([AllocateVariables], "Variables") == 1 or isempty([AllocateVariables])

Outil Union

Il est préférable de ne pas ajouter d’outils Union configurés manuellement dans les applications. En effet, dans la plupart des cas le workflow change au moment de l’exécution. Au lieu de configurer l’outil Union en mode manuel, insérez des outils Sélectionner dans chaque connexion entrant dans l’outil Union. Lorsque vous configurez l’outil Sélectionner, renommez et réorganisez les champs à votre convenance en prenant soin de NE PAS inclure les champs de type Dynamique/Inconnu. Configurez l’outil Union à l’aide de la fonction Configuration auto par nom ou Configuration auto par position.

Conteneurs d’outils et organisation des applications

L’organisation de l’application est effectuée en partie à l’aide de plusieurs conteneurs d’outils pour les différentes sections de l’application. Par exemple, tous les outils de création de rapports sont généralement la dernière section d'une application et peuvent être placés dans un conteneur d'outils appelé « création de rapports ».

 Les conteneurs d’outils peuvent être colorés d’après la fonction qu’ils mettent en surbrillance. Le codage de couleur des conteneurs d’outils permet de mieux comprendre l’action d’une application, particulièrement lorsqu’un petit rapport de zoom est utilisé. Il s’avère utile pour dépanner ou déboguer une application créée par un tiers.

Les outils d’interface doivent être placés dans leurs propres conteneurs et identifiés comme il se doit avec des couleurs. Pour les applications contenant plusieurs onglets, nous avons jugé utile de placer les outils composant chaque onglet dans leur propre conteneur.

Annotations pour workflows/applications

Une annotation est une zone de texte associée à un outil spécifique. Elle peut être très utile pour décrire le rôle de chaque outil. Il est très intéressant de noter que, si vous déplacez l’outil, l’annotation se déplace également.  Sous Configurationdu flux de travail, définissezAnnotationsà afficher. 

Si nécessaire, vous pouvez placer des annotations en haut ou en bas d’un outil.  Pour modifier l'annotation, cliquez sur l'outil , sélectionnez l'onglet Annotation et sélectionnez ou désélectionnezplacer l'annotation en haut.

Instructions spécifiques des macros

Toutes les instructions précédentes s’appliquent aux macros et aux applications, à l’exception des paragraphes suivants qui ne concernent que les macros.

Entrées de macro

Les entrées de macro doivent inclure les données. L’ajout des données est très important pour faciliter le dépannage ou le débogage des problèmes. Une saisie de texte est intégrée à l’outil Entrée de macro. Il s’agit de la méthode recommandée pour l’entrée des macros.  Si vous avez besoin d’un fichier plus volumineux pour l’entrée de données, vous devez l’incorporer à la macro dans la mesure du possible. Les dépendances des fichiers de données pour les macros doivent être nommées comme suit :

NameOfMacro.NameOfDataFile.yxdb

Les noms d’entrées et de sorties ne doivent pas être associés à un numéro d’outil. Dans l’onglet Propriétés de l’outil Entrée de macro, vérifiez que le nom est suffisamment descriptif. Le nom spécifié ici est visible par l’utilisateur lorsqu’il configure l’outil Macro.

Lorsqu'il y a plusieurs entrées et sorties, l'ajout d'uneabréviation de connecteuraide l'utilisateur à configurer l'outil en fournissant une étiquette sur l'ancrage d'outil lorsque l'outil est placé sur le canevas. Voir Outil Entrée de macro, Outil Sortie de macro.

Dénomination des onglets

Les noms d’onglets doivent être descriptifs pour aider l’utilisateur à configurer l’outil Macro. Les onglets sont visibles par l’utilisateur au moment de la configuration. Le nom d’onglet par défaut est « Questions ». Il n’est pas très descriptif et il est généralement laissé tel quel lors du développement de macros (ou d’applications) ne contenant qu’un seul onglet. Voir Fenêtre Concepteur d’interface.

Macros connexes

Les macros connexes utilisées dans un workflow parent doivent être enregistrées avec la macro parente ou dans un répertoire annexe et nommées ainsi :

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Vous rencontrez des problèmes avec votre produit Alteryx ? Visitez la communauté Alteryx ou contactez le  support. Vous n'arrivez pas à soumettre ce formulaire ? Envoyez-nous un e-mail.